Bonjour Foelia et merci pour cette invitation !

Ma question : Comment vivre l’effondrement de l’ancien système quand on vit dans ce système, des responsabilités en entreprise, des enfants scolarisés etc. ? J’ai l’impression que le passage auquel nous sommes invités est là pour les artisans qui ont fait le choix d’être autonomes du système ou prêts à tout lâcher. Est-ce le cas ?

Merci !

Ishtar

Merci pour cette question.

Prenez un instant d’introspection. Tout cela ne se produit pas tant à l’extérieur de vous qu’à l’intérieur. La transition de phase concerne tout le monde, que vous le vouliez ou non. Qui fera « le passage » ? Qu’est-ce que ce passage ?

Extérieurement, vous verrez certes des êtres retrouver leur souveraineté et prendre clairement leurs distances vis-à-vis de toute forme de dépendance, mais cela sera le résultat d’une posture intérieure. Vous vivez et vivrez de plus en plus cette tension qui vous poussera – et nous disons bien que c’est inéluctable – à vous situer dans votre axe ou à vous raconter des histoires pour ne pas devenir fous.

C’est un peu fort. Pourriez-vous approfondir ?

Bien sûr, c’est notre rôle et notre joie ! Les évènements qui parsèment votre route viennent de plus en plus questionner votre âme : « Suis-je en accord avec ce qui m’est demandé ? Suis-je en accord avec le comportement qu’on m’impose ? Suis-je dans le respect de toute vie, dans la bienveillance pour mes semblables, même s’ils ne font pas les mêmes choix ? Suis-je en paix ? Suis-je en guerre ? Suis-je dans la compréhension ? Suis-je dans l’accusation ? » Le monde vous questionne de plus en plus à ce niveau.

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi vous étiez capables de compromis ? Par exemple : « On me demande d’adopter tel ou tel comportement, telle ou telle croyance, mais si je suis sincère avec moi-même, profondément, je ne suis pas en accord. Pourtant, si je m’accroche à ce qui n’est pas juste pour moi, par peur de perdre quelque chose, je vais devoir me compromettre, me raconter une histoire en me trouvant des excuses. »

Agir contre son coeur est tellement douloureux pour l’âme qu’on est obligé de se convaincre que nos choix sont les bons, et pour cela, on doit se raconter des histoires. Pourtant, l’âme ne tergiverse pas. Le problème, c’est la peur de perdre, tout simplement. Si vous vous sentez tergiverser ou trouver des arguments pour justifier des choix qui font pleurer votre âme, c’est que vous avez une peur à rencontrer. Et c’est ainsi que s’échelonnent vos rendez-vous avec votre âme : de peur en peur, cela vous mène d’acte en acte. Nous appelons acte le dépassement de ces peurs par une prise de position qui vous fera perdre. Mais ne vous y trompez pas, ce que vous perdrez sera toujours soit matériel, soit une illusion. En réalité, vous gagnerez en complicité avec votre âme.

Oui, nous ne vous cachons pas et ne vous avons jamais caché que cette traversée est très insécurisante pour l’ego. Ainsi, tant que vous êtes identifiés à vos egos, vous n’avancerez pas et souffrirez beaucoup, parce que la vie, elle, avancera. Oui, c’est un parcours de perte extérieure pour gagner à l’intérieur.

Ceci dit, nous pouvons aussi vous montrer comment adoucir ces obstacles. C’est d’ailleurs la raison de notre intervention. Sachez que si nous vous encourageons à vous mettre en lien les uns avec les autres, à former des groupes de résilience, de solidarité, de bienveillance, c’est parce qu’à plusieurs, vous serez soutenus. Faire cette traversée seul est impossible, parce qu’il s’agit justement d’une traversée en conscience, depuis un ego qui se sent seul et insécurisé, souhaitant se rassurer par tout moyen extérieur, vers un individu souverain qui prend sa juste place dans un projet collectif fraternel.

Les formes que cette transition de conscience va prendre ne seront jamais que la conséquence d’individus ayant opéré en eux-mêmes un virage total, acceptant toute perte extérieure possible et refusant catégoriquement de compromettre leur âme.

Cela signifie-t-il qu’il n’y a aucun compromis possible entre l’ancien monde et le nouveau ?

Chaque chemin est unique et nous ne pouvons commenter celui de chacun. Nous parlons globalement. Par contre, il s’agit d’une transition qui, même si elle est rapide, ne se fait pas en un claquement de doigt. Chaque jour vous mettra devant vos choix et vous percevrez de plus en plus les deux moteurs en jeu : est-ce que j’agis par peur ou par coeur ? Et vous développerez petit à petit cette noblesse d’une âme incorruptible. Oui, vous devrez peut-être passer par des compromis extérieurs. Il n’y a que vous qui, en sincérité, saurez si vous vous compromettez intérieurement. Et nous vous souhaitons tout le courage possible afin de ne pas vivre cette souffrance insupportable de renier son âme.

Et ceux qui renient quand même leur âme, parce que la peur ou l’illusion seront trop fortes ?

Eh bien, pour ne pas souffrir, ils se raconteront des histoires et vivront dans un monde illusoire. Ils se braqueront de plus en plus face à la lumière et se feront force d’opposition au changement, simplement parce qu’ils défendront ce qu’ils pensent être leur intégrité, tant ils se seront enfermés dans le rôle qu’ils pensent être, tant ils se seront cachés leurs peurs, tant ils devront continuer à oublier leur essence pour ne pas devenir fous. Comprenez-vous ? Nous savons que cela parait violent, mais ce n’est que la violence de vos refus qui crée la souffrance et la résistance au changement.

Merci pour cette vision partagée, même si c’est dur.

Nous ne voulons pas vous paraitre durs. Nous sommes des amis et, à ce titre, nous ne pouvons vous laisser vous bercer d’illusions. Attendriez-vous de vos amis qu’ils vous racontent de belles histoires pour vous cacher ce qu’ils perçoivent ?

Certes non.

Notez un point important : vos responsabilités prises dans l’ancien monde, celui de l’ego, celui de la peur, celui de l’entreprise et de l’emprise, sont des forces réelles. Il ne tient qu’à vous de les offrir à des énergies plus lumineuses. Si vous êtes dans une entreprise qui ne vous semble pas respecter l’humain, c’est que vous percevez bien ce qui pourrait être changé. Nous avons bien parlé d’une transition. Les entreprises doivent changer ou disparaitre. Les écoles doivent changer ou disparaitre. Et qui pourra les créer, ces nouvelles possibilités, si ce n’est pas vous, qui en percevez l’urgence ?

Nous ne vous encourageons pas à l’autonomie proprement dite, mais à la souveraineté, à la non compromission de vos âmes face à la dictature du mensonge. Nous vous invitons à renouer avec une interdépendance choisie, d’humain à humain, et à quitter les dépendances obligées par les grands cartels sombres et sans âme. C’est en tout cas le sens de notre action, mais nous respectons bien entendu le libre arbitre de chacun, qui est une nécessité évolutive.

Courage, amis de toujours ! Vous pouvez avancer, jour après jour, dans ce passage étroit. Ne cherchez pas à maintenir artificiellement votre sécurité illusoire. Plus tôt vous opèrerez les changements qui vous permettront de rester alignés sur vos valeurs cardiaques, moins vous serez soumis aux tensions. Mieux vaut tard que jamais, comme vous dites. N’est-ce pas ?

Nous sommes à vos côtés ! Soyez aux côtés de vos âmes. Ne les trahissez pas une seconde de plus.

Merci Ishtar !

***

Bienvenue si vous souhaitez traduire, reproduire ou diffuser ce texte. Merci alors de faire référence au blog de Foelia (foelia.net) et au canal de Foelia (https://t.me/FoeliaIshtar). Belle journée sur Solter ! 😉